Etre aidant peut bouleverser votre vie familiale et il peut être important de veiller à préserver autant que possible l’équilibre de son couple. Comment accompagner un proche en situation de besoin d’aide sans délaisser votre vie de couple ?

Pour Cathy Hazzlerigg, coach de vie et de relation, le plus important est de maintenir une communication honnête et ouverte.

  • Parlez avec le « je ». Quand vous dites « Je sens », « Je veux », « Je crains », vous avez la responsabilité de ce que vous sentez, voulez et de ce dont vous avez besoin. Parler avec le « Je » minimise le risque de blâmer quelqu’un d’autre (« Tu me fais sentir mal ! ») et quand vous arrêtez de blâmer l’autre, vous commencez à communiquer efficacement.
  • Echangez sur ce que vous faites, de façon à ce qu’il/elle comprenne votre implication dans la situation et la manière dont lui/elle aussi pourrait s’investir. Si vous travaillez, tous les deux, pour une amélioration de la situation, vous aurez constitué une équipe !
  • Soyez clair : dites ce que vous voulez et ce que vous voudriez réaliser. Votre compagnon/ compagne, même s’il vous connaît parfaitement, ne peut pas lire dans vos pensées.
  • Utilisez l’écoute active, comme l’écoute réflexive. L’écoute réflexive consiste à répéter ce que vous avez entendu pour vous assurer que ce que vous avez entendu correspond à ce que votre partenaire voulait dire. Clarifier (« J’ai entendu cela … ») avant de répondre permet de minimiser les malentendus.
  • Evitez de réagir en vous défendant. Dites-vous : « Je vais rester calme ». Si vous avez une attitude de défense, demandez à votre partenaire de répéter ou de reformuler la phrase. Si vous sentez que vous vous fâchez, prenez le temps de faire une pause puis de recommencer lorsque vous serez plus calme.
  • La communication est un processus. Discutez de la situation, prenez du temps pour y penser, considérez une solution potentielle, essayez la et voyez si l’impact est positif.
  • Mettez-vous à la place de votre partenaire. Comprendre comment il/elle se sent vous aidera à vous comprendre, à communiquer efficacement et à trouver une solution qui marchera pour tous les deux.
  • Cherchez des solutions qui marchent pour tous, et pour vous aussi. Tout le monde peut faire des compromis ; personne ne doit faire tous les sacrifices.

 

Si la relation avec votre conjoint devient trop compliquée, il peut être utile de faire appel à un conseiller conjugal.

Par exemple dans les situations ci-dessous :

  • Vous sentez que la communication est arrivée à un point mort. Vous tournez autour de la question mais vous ne trouvez pas de solution.
  • Vous vous disputez beaucoup.
  • Des fois, les conflits sont silencieux, vous ressentez une distance.

Nous avons demandé à Françoise, aidante, de partager ses impressions sur la manière dont sa situation d’aidante a impacté son mariage.

 

Caregiving.com : Pendant combien de temps avez-vous accompagné votre proche ?

 

Françoise : Je me suis occupé de mon oncle Pierre pendant deux ans et demi. Avant, j’étais infirmière dans le secteur gériatrique. J’ai dû quitter ce travail pour m’occuper de lui. Aller à sa banque, gérer ses dépenses, le laver, l’habiller, le faire manger, lui couper les cheveux, faire son linge, prendre ses rendez-vous…. Je m’occupais de tout pour lui.

 

Caregiving.com : Quelle communication aviez-vous avec votre mari sur le sujet ? Parliez-vous ?

 

Françoise : Oui, on en a parlé très longuement. Mon mari pensait que la bonne solution était que mon oncle vienne vivre avec nous. Je lui ai alors dit que nous n’avions aucune idée sur la façon d’affronter le problème. Je n’avais jamais aidé une autre personne atteinte d’Alzheimer auparavant. Mais nous avons tout de même décidé d’accueillir mon oncle chez nous. Daniel, mon mari, est merveilleux. Il m’aide beaucoup. Je fais la cuisine et il nettoie. Ce qui me permet d’accompagner mon oncle pour sa toilette et de lui donner ses médicaments. Si je n’ai pas le temps de faire la poussière, mon mari s’en occupe. Il s’occupe de son linge les weekends, donc je suis libre pour m’occuper du mien et de celui de mon oncle. Quand il fait les courses, il prend toujours son portable pour m’appeler s’il a des questions. Nous avons essayé quelques fois de prendre mon oncle avec nous mais cela n’a pas fonctionné du fait des troubles du comportement.

 

Caregiving.com : Qu’est ce qui a changé dans votre mariage du fait de votre situation d’aidante ?
Françoise : Avant tout, la vie sexuelle. Difficile d’être romantique dans cette situation… Il a fallu du temps pour s’y habituer. Mais le changement plus important est lié au fait de ne plus être libre d’aller n’importe où, à n’importe quel moment. Nous avons vécu tous seuls pendant des années, et nous avons fait ce que nous voulions, quand nous le voulions. Maintenant tout a changé !

 

Caregiving.com : Quel a été le plus grand défi ? Comment l’avez-vous affronté ?

 

Françoise : Le plus grand défi a été de réussir à dépasser les moments de colère. Cela vaut pour tous les deux. Comment résoudre cela ? Au jour le jour. Sinon nous serions devenus fous et nous n’aurions plus de cheveux… Ce qui nous a beaucoup aidé, c’est de nous laisser le temps, à l’un et à l’autre, pour vivre nos passions. Nous devons veiller tout le temps sur Pierre, donc nous ne sortons pas mais nous essayons de faire ce que l’on aime à la maison : Daniel fait des vidéos sur son ordi, moi je prends du temps pour lire.

 

Caregiving.com : Qu’est-ce que vous avez appris sur votre mari et sur votre mariage grâce à cette situation ?

 

Françoise : Quand on se dispute, on ne parle pas jusqu’à ce qu’on se soit tous les deux calmés. On est resté trois jours sans se parler parce que nous ne voulions pas dire des choses que nous aurions regrettées.

 

Caregiving.com : Quels conseils vous donneriez à d’autres personnes qui ont des difficultés à gérer ce rôle d’aidant ?

 

Françoise : Vous devez vous ménager du temps pour vous. Que ce soit deux pages d’un livre ou encore boire un tasse de thé. Vous devez faire des compromis et partager les responsabilités. C’est important pour vous comme pour votre couple. Daniel et moi, nous avons appris à nous donner du temps pour cultiver nos intérêts personnels, pour grandir en tant que personnes avant tout et pour continuer à vivre ensemble. Surtout, essayer de garder le sens de l’humour.

Autorisation de

CareGiving.com. We care for you. Visiter le site...