Services de soins pour personnes âgées dépendantes à domicile

Equipe spécialisée Alzheimer (ESA)

Cette offre de soins à domicile s’adresse aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées. L’objectif est d’améliorer la vie à domicile de la personne et de son entourage en maintenant et/ou améliorant son autonomie dans les activités de la vie quotidienne. La prestation est réalisée par une équipe pluridisciplinaire, spécialement formée à la maladie d’Alzheimer (infirmier coordinateur, ergothérapeute ou psychomotricien, assistant de soins en gérontologie, …).

Ces soins de réhabilitation et d’accompagnement sont prescrits par un médecin. Leur coût est pris en charge en totalité par les caisses d’assurance maladie. Ils permettent de réduire les symptômes et l’avancée de la maladie et de vivre plus longtemps à domicile et dans de meilleures conditions. Mais l’ESA apporte également des bénéfices à l’aidant qui est soutenu, écouté et reçoit des conseils pour adapter l’environnement du domicile.

Les plateformes d’accompagnement et de répit

Il existe de nombreuses plateformes d’accompagnement et de répit dont le but est de soutenir, informer et former les aidants ; proposer des activités sociales et culturelles ; accompagner la personne malade.

> Pour en savoir plus

 

Les autres services d’aide et maintien à domicile

Il existe d’autres services d’aide et maintien à domicile comme les services d’aide à domicile (SAAD) ou encore Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD). Ils concourent au soutien à domicile, à la préservation ou la restauration de l’autonomie dans l’exercice des activités de la vie quotidienne, au maintien et au développement des activités sociales et des liens avec l’entourage.

> Pour en savoir plus

 

Aide à domicile pour les personnes âgées dépendantes des GIR 5 et 6

Les personnes âgées légèrement dépendantes, faisant parties des GIR 5 et 6 (consulter le paragraphe sur la grille Aggir  pour en savoir plus sur les GIR), ne peuvent bénéficier de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie. Il est pourtant essentiel de se faire aider en se déchargeant de certaines tâches du quotidien (entretien du linge, du logement, courses, etc.). C’est pourquoi ces personnes peuvent bénéficier d’une aide-ménagère à domicile.

 

Selon les ressources de la personne accompagnée, l’aide-ménagère à domicile est prise en charge :
– Par le département au titre de l’aide sociale si ses ressources mensuelles sont inférieures à un certain montant.
– Ou par sa caisse de retraite, si ses ressources mensuelles sont supérieures à ce montant.

 

Dans les deux cas, une participation financière, déterminée en fonction de ses revenus, peut lui être demandée. Elle peut par ailleurs bénéficier d’une exonération de cotisations sociales si elle remplit certaines conditions. Il est également possible de bénéficier de réduction fiscale sur l’emploi de l’aide à domicile.
> Pour en savoir plus

Les associations

 

La Croix Rouge

Aide aux actes de la vie quotidienne, aide à la personne, accompagnement social, soutien aux aidants, portage de repas à domicile…, la Croix Rouge Française propose de nombreux services aux personnes âgées dépendantes.

> Pour en savoir plus : http://www.croix-rouge.fr/Nos-actions/Sante-et-autonomie/domicile/aide-a-domicile

Les petits frères des Pauvres

L’association des petits frères des Pauvres organise des séjours de vacances pour les personnes âgées aux faibles revenus. Par ailleurs, sa communauté web, Voisin’age, met en relation des personnes âgées et leurs voisins en privilégiant la proximité, les affinités et la réciprocité des échanges. Par leur présence, des gestes simples, des petites attentions, des services, les voisins permettent aux personnes âgées de leur quartier de retisser des liens sociaux.
> Pour en savoir plus : www.petitsfreres.asso.fr

Partir en vacances

Lorsque l’on accompagne un proche, le fait de partir quelques jours en vacances, avec ou sans lui, paraît impossible.

 

Partir seul

Si le proche que vous accompagnez est malade, fatigué ou trop dépendant, il n’est parfois pas possible de partir en vacances avec lui. Mais cela ne doit pas vous empêcher, si vous le souhaitez, de vous accorder quelques jours de répit en partant en vacances seul.

Pour prendre le relais, si vous ne pouvez faire appel à la famille ou à des amis, vous pouvez contacter les services d’aide à domicile (en savoir plus). Aides-soignantes et auxiliaires de vie prendront alors votre relais chez vous. Pour la nuit, il existe des gardes itinérantes de nuit (en savoir plus) qui assureront le passage régulier d’un professionnel durant la nuit. Vous pouvez par ailleurs ajouter le portage de repas à ce dispositif (en savoir plus).

 

Si malgré cela vous restez anxieux à l’idée de laisser votre proche à la maison vous pouvez opter pour un Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes disposant d’un hébergement temporaire (en savoir plus). Pendant quelques jours, votre proche pourra y séjourner. Des professionnels seront présents 24h/24, 7 jours/7.

 

Enfin, il est toujours possible de s’abonner à un système de télé-sécurité. Cela offre la possibilité, en cas de problème, d’appeler 24h sur 24 une station d’écoute qui déclenche une intervention adaptée (voisins, médecin, SAMU…). Le prix de l’abonnement varie de 30 à 46 euros par mois auxquels il faut ajouter les frais d’installation : jusqu’à 76 euros. Vous pouvez solliciter une aide financière auprès des fonds d’action sociale des mairies, des caisses de retraite, des assurances, des caisses d’assurance maladie et des mutuelles.

 

Pour vous renseigner sur tous ces services, contactez votre Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC), ou Conseil Général de votre département ou votre mairie.

 

Partir ensemble

Rappelez-vous : les vacances, c’est avant tout du repos, pour vous et pour la personne accompagnée.

 

Les séjours de répit
Différents dispositifs sont mis en œuvre afin de favoriser les vacances pour les personnes en difficultés et leurs aidants.
Des associations telles que INT’ACT, Vacances Ouvertes, SIEL BLEU, les petits frères des pauvres etc. mettent en place des vacances de répit, en partenariat avec l’Agence Nationale pour les Chèques-Vacances (ANCV).

 

Les gites
Il existe des gites ruraux aménagés pour les personnes à mobilité réduite.

>En savoir plus :
http://www.guide-accessible.com/
– La Maison des Gîtes de France et du Tourisme Vert, 59 rue Saint-Lazare, 75 439 PARIS Cedex 09 Tel. 01.49.70.75.75. Fax : 01.42.81.28.53 E-mail : info@gites-de-france.fr

Des associations d’agriculteurs proposent des haltes. L’habitat est moins sophistiqué que dans les gites ruraux mais l’accueil est chaleureux et particulièrement apprécié par des anciens qui ont vécu à la campagne.

>En savoir plus :
Fédération Nationale Accueil Paysan
http://www.bienvenue-a-la-ferme.com/contact

 

Les villages de vacances
Les villages de vacances constituent une autre solution. De nombreuses caisses de retraite y réservent des places pour leurs allocataires.

>En savoir plus :
–  www.tourisme-handicaps.org
– L’Agence Nationale pour les Chèques Vacances : www.ancv.com  propose des séjours spécifiques pour les personnes âgées via son programme Seniors en vacances 
– France Guide : Pour découvrir les sites labellisés Tourisme et Handicap
– Le guide des vacances accessibles de l’APF

 

Séjour actif intergénérationnel
L’association A corps et accord organise des séjours actifs intergénérationnels qui s’adressent à tous, jeunes et seniors, actifs ou pas, autonomes ou fragilisés, se sentant isolée et en mal de lien.
>En savoir plus

 

Le financement des vacances

Vous pouvez bénéficier d’aides par des associations, ou encore par les caisses de retraites ou les mutuelles. N’hésitez pas à les contacter !