Pour favoriser le plus longtemps possible la vie à domicile des personnes âgées de plus de 60 ans, il existe de nombreux outils et dispositifs. Tour d’horizon des solutions proposées…

Les services d’aide et de maintien à domicile

Ces prestations s’inscrivent dans un projet individualisé d’aide et d’accompagnement élaboré à partir d’une évaluation globale des besoins de la personne. Elles concourent au soutien à domicile, à la préservation ou la restauration de l’autonomie dans l’exercice des activités de la vie quotidienne, au maintien et au développement des activités sociales et des liens avec l’entourage.

 

Aides aux actes essentiels de la vie quotidienne

Les services d’aide à domicile (SAAD) assurent au domicile des personnes des aides aux actes essentiels de la vie quotidienne (aide à la vie quotidienne, soutien relationnel et social, aide pour les toilettes, accompagnement à la promenade et aux courses…).

 

Soins à domicile

Les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) assurent les actes de soins réalisés sur prescription médicale (soins infirmiers de surveillance médicale,  soins d’assistance pour la toilette et l’hygiène, soins paramédicaux).
La demande est faite par le médecin traitant, qui prescrit une admission. Elle est ensuite envoyée à la caisse d’assurance maladie de la personne concernée. En cas de non réponse dans un délai de 10 jours, elle est considérée comme acceptée. En cas d’urgence, les soins peuvent débuter avant l’expiration de ce délai.
Les soins sont pris en charge à 100 % par la sécurité sociale. Toutefois, les frais de kinésithérapie sont souvent payés à l’acte (non compris dans le forfait du service de soins à domicile). Quant aux honoraires des médecins et autres intervenants extérieurs, ainsi que les achats de médicaments, ils sont remboursés aux conditions normales.

 

>>Pour obtenir des informations sur les soins à domicile :
– Consultez le médecin traitant de la personne accompagnée
– Consultez votre caisse primaire d’assurance maladie : http://www.ameli.fr/assures/votre-caisse/index.php

 

Garde à domicile

Véritable solution de répit pour les aidants, la garde à domicile se caractérise par un professionnel qui se rend au domicile de la personne accompagnée afin d’apporter une surveillance.
Cet accompagnement peut se faire de façon continue, ou à fréquence régulière. Dans ce second cas, elle est alors appelé garde itinérante. Qu’elle soit de jour ou de nuit, la mission de la garde itinérante est “d’assurer une présence, de rassurer, de soutenir psychologiquement et de permettre une intervention rapide en cas d’appel. Il peut être proposé des visites programmées permettant notamment une aide au coucher ou au lever, auxquelles s’ajoutent des interventions à la demande du bénéficiaire, en général par l’intermédiaire d’un service de téléassistance.” (Extrait de la circulaire du 30 mars 2005 – Plan Alzheimer).

 

Modes d’intervention

Trois modes d’intervention sont possibles pour les professionnels de l’aide à domicile : le mode prestataire, mandataire et gré à gré (ou emploi direct).
Pour en savoir plus sur les différences entre ces trois modes d’intervention, ainsi que sur leurs avantages et inconvénients.

 

 

Aménager le logement

Il s’avère parfois nécessaire de procéder à la modification de l’aménagement du logement d’un proche qui éprouve des difficultés à se déplacer. Qu’il soit question d’éviter les chutes, de permettre l’accessibilité à certaines parties du logement, de faciliter certains actes de la vie quotidienne, ou encore qu’il s’agisse d’une demande des professionnels.
De nombreuses aides techniques permettent d’adapter le logement afin de compenser les incapacités (domotique, mobilier adapté…).

> Pour en savoir plus : www.handicat.com

 

Nouvelles technologies : téléassistance, vidéovigilance

Vous pouvez aussi retrouver des informations  dans l’étude de la DREES n°823 de décembre 2012 :
Vieillir chez soi : usages et besoins des aides techniques et des aménagements du logement

Financer le maintien à domicile

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA)

Principale aide versée aux personnes dépendantes âgées de plus de 60 ans, l’APA a pour objectif de financer des services d’aide à la personne favorisant leur autonomie.
Que la personne âgée dépendante vive seule, à votre domicile ou en établissement spécialisé, elle continuera à percevoir l’APA.
> En savoir plus

 

Guide de financement du maintien à domicile

Il existe un guide sur le financement du maintien à domicile des séniors. Très bien fait, il recense les besoins, les aides pour y répondre, ainsi que les principaux interlocuteurs.
> En savoir plus

 

Vous pouvez également faire appel aux aides sociales, à votre caisse de retraite (de base ou complémentaire)

Où me renseigner ?

Pour avoir plus d’informations sur les solutions proposées proche de chez vous, vous pouvez vous adresser :
> Au Centre Local d’Information et de Coordination (CLIC)
> Au Conseil Général de votre département
> Au Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de votre ville

 

ZOOM : Si votre proche vit à domicile, il est possible de faire appel à l’accueil temporaire. Il vous permettra, via l’accueil de votre proche en établissement, de disposer de temps libre. Et pour votre proche, cela favorisera le lien social. Plusieurs solutions existent.

> En savoir plus.